À la lumière du petit matin de Agnès Martin-Lugand

Cet été, ne passez pas à côté du dernier roman d’Agnès Martin-Lugand !

Ces dernières semaines auront décidément été riches en coups de cœur littéraires ! Si Virginie Grimaldi se sera brillamment illustrée ce mois de mai avec Il est grand temps de rallumer les étoiles, il est un autre roman qui aura retenu l’attention des lecteurs. À la lumière du petit matin d’Agnès Martin-Lugand a lui aussi rencontré un grand succès auprès de la critique. Retour sur l’un des page-turner à ne pas manquer cet été !

Peut-on être heureux quand on se ment à soi-même ?

Hortense, 39 ans, est professeure de danse. Sa liaison avec un homme marié la comble de bonheur… enfin c’est ce qu’elle croit ! Elle va rapidement devoir faire face à ses démons lors d’une mauvaise chute. Les questions fusent : est-elle vraiment comblée ? son histoire d’amour a-t-elle un avenir quelconque ? Pour y réfléchir, elle décide de retourner dans la maison familiale du Lubéron. Si la fin de ce roman devient facilement prévisible au fil de la lecture, elle n’en est pas moins plaisante. À la lumière du petit matin fait partie de ces romans que l’on ne voudrait jamais refermer. Il faut dire qu’Agnès Martin-Lugand a un don tout particulier pour cela. Son écriture est plaisante, son histoire est rythmée et terriblement authentique.

Une citation marquante de ce livre d’Agnès Martin-Lugand ?

« Bras ballants, je restai stoïque, pour ne pas dire abasourdie, durant de longues secondes. Et la rage me saisit ; j’eus envie de tout casser, de hurler au point d’alerter les voisins, au point de me briser les cordes vocales, je voulais frapper, démolir, détruire tout ce qu’il y avait autour de moi. Je voulais crier ma solitude, ma douleur. J’aurais voulu danser pour exprimer tout ce qui me déchirait de l’intérieur. Pour vomir ce qui me rongeait, pour vomir mes regrets. »

À la lumière du petit matin d’Agnès-Martin Lugand
Livre de 332 pages paru le 29 mars 2018 chez Michel Lafon

 

Article écrit pour le deuxième numéro de Ginette Magazine